Charte du journal « RésisteR »

 

Le journal du CRR est avant tout un lieu d'information militante et de débats. Destiné à la population, ses objectifs sont :

  • permettre l'expression des acteurs des mouvements sociaux principalement locaux. Il s'agit évidement des militants mais aussi de tous ceux qui, engagés dans la lutte sociale, n'ont pas la parole dans les médias officiels gouvernementaux et/ou privés. Clairement, ce sont les grévistes, les sans papiers, les chômeurs et autres précaires, etc ... qui trouveront un lieu de témoignage et d'expression dans ses colonnes.

  • faire connaître les lieux de la résistance. Ces lieux multiples et parfois très temporaires dont l'existence n'est bien sûr surtout pas révélée par la presse officielle trouveront dans le journal un moyen de se faire connaître. Clairement, ce sont les collectifs et autres associations engagés sur les multiples fronts de la résistance tels que les collectifs féministes, les collectifs transports, urgence aux sans abris, etc ... qui auront la parole dans ses pages.

  • La diffusion de l'information ne servirait qu'à peu de choses si elle n'invitait pas la population à prendre sa part dans la résistance. Le journal du CRR veut donc être ce carrefour permettant aussi la rencontre des individus avec toutes ces structures de luttes. L'agenda des réunions de ces collectifs y aura donc sa place et constitue un élément indispensable.

  • La plupart des partis politiques diffusent souvent déjà des publications qui leurs sont propres. Le journal du CRR propose autre chose que des tribunes unilatérales. Un espace de débat est ouvert.

 

Le journal du CRR est donc un moyen de la convergence des luttes de résistance. Il est aussi le lieu de l'expression de toutes les créations engagées ou à engager pour en finir avec l'aberration que constitue le capitalisme, la xénophobie et l'exclusion.

Son fonctionnement est collectif. Le contenu des articles et textes publiés est librement décidé par un comité de rédaction. Le comité peut notamment couper ou modifier un article, en accord avec son auteur s'il ou elle le signe.

Celui ci fonctionne de manière ouverte. Y prennent part tous ceux qui participent activement d'une manière ou d'une autre au journal. Seuls les individus en tant que tels s'y expriment. Ils y expriment bien sûr leur sensibilité mais aussi naturellement celles des partis et organisations auxquels ils peuvent appartenir. Il n'y a donc pas de « délégués » ou de « représentants » au sein de ce comité.

 

Le contenu :

  • agenda local
  • prioritairement, actualités des luttes locales (reportage – interview)
  • actualités d'ailleurs
  • débat (un thème sur lequel les organisations s'expriment en tant que telles en un nombre de signes fixé à l'avance)
  • prolongement avec des liens vers d'autres supports de médias (vidéos, audios, photos, ...)
  • Sauf mention contraire, la licence « Creative Commons By-Sa » s'applique à l'ensemble du contenu du journal. En cas d'absence de signature de l'auteur, la paternité est attribuée à « RésisteR-CRR54 ».

 

La diffusion multicanaux :

  • rue (vente le même jour dans plusieurs endroits simultanément)
  • virale physique (une personne diffuse à x lecteurs directement ou sous forme de dépôts « discrets » sur des lieux de passage.)
  • collage urbain (sur les panneaux d'affichage libre)
  • web (site du CRR)

 

Le financement :

  • le n° Zéro est réalisé grâce à une avance faite par les organisations et les individus qui le souhaitent.
  • Le journal n'est pas gratuit. La participation aux frais est librement fixée par le lecteur. Le prix de revient y est indiqué.

 

 

En plus il n'est réalisé techniquement qu'avec des logiciels libres !

 

Réunion de fondation,

le 31 janvier 2011,